histoire-the-russe-bleu-baikal-01

L’histoire du thé russe – Bleu Baïkal®

L’humiliation du tsar Michel Ier

Au XVIIème siècle, le tsar de Russie Michel Ier souhaite renforcer ses relations diplomatiques avec la Mongolie. À cette fin, il missionna deux émissaires Vassili Starkov et Stepan Nevierov auprès du souverain mongole Altan Khan.

Les négociations sont un véritable échec, car le khan se plaignant notamment des présents russes, décida d’humilier le tsar en le couvrant de somptueux cadeaux. Ainsi, il fit envoyer de sublimes tapisseries de soie, des fourrures de Zibeline, une multitude objets recouverts d’or et d’argent, mais également des caisses remplis de feuilles de thé.

Véritablement conquis par ce mystérieux breuvage, la Cour impériale en commanda à l’Empire du Grand Qing.

La route du thé

La construction de la première route commerciale reliant la Russie d’Europe à la Chine, débuta le 22 novembre 1689 à la suite du Traité de Nertchinsk ratifié par le tsar Pierre le Grand. Communément appelé la « Grande Route du Thé », elle joua un rôle majeur dans le rapprochement économique entre ses deux états voisins. Le thé était acheminé via des milliers de caravanes en provenance de toutes les contrées reculées de l’Empire du Milieu pour rejoindre la ville marchande de Kiakhta, point de départ de la Route du thé.

histoire-the-russe-bleu-baikal-03  © La caravane du thé, 1890 – www.lacbaikal.org

À cette époque, une importante partie de la population russe était mobilisée pour le commerce et la distribution du thé ; c’est notamment le cas des habitants de la ville d’Irkoutsk. Devenue célèbre grâce au roman de Jules VerneMichel Strogoff ” ; la ville était le centre névralgique des voies marchandes entre l’Europe et l’Asie. Pour y parvenir, les marchands de thé devaient traverser la région sibérienne de la Bouriatie qui borde les rives du lac Baïkal.

Surnommé la « Perle de Sibérie » de par ses eaux transparentes et sa couleur bleu saphir, ce patrimoine naturel d’une grande richesse continue de fasciner ses habitants qui la considèrent encore aujourd’hui comme une mer sacrée.

Le thé en Russie

Au fil du temps, le thé s’est démocratisé comme la boisson la plus populaire de Russie au même niveau que celui de la Vodka. Le samovar utilisé pour chauffer et conserver le thé, est quant à lui devenu le symbole de cette expansion, notamment dans la littérature.

D’après les coutumes et traditions russes, chaque foyer disposerait de ce fameux récipient qui servirait à représenter l’âme de la maison.

Une dégustation de thé à Mytichtchi (Vassili Perov, 1862)

Notre thé goût russe “Bleu Baïkal”

  • Saveur principale : Bergamote
  • Saveur(s) secondaire(s) : Agrumes / Fleurs de bleuet
  • Note(s) : Miel floral
  • Couleur de la liqueur : Orange intense
  • Texture de la liqueur : Doux, velouté, léger
  • Ingrédient(s) : Thé noir (Camellia Sinensis), fleurs de bleuet et huiles essentielles de bergamote

Sources :

  • www.lacbaikal.org
  • J. Galy-Carles, « La culture du Théier en Russie », Journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquée,‎
  • Victor H. Mair et Erling Hoh, The True History of Tea, New York et Londres, Thames & Hudson,
  • Audra Yoder, Tea Time in Romanov Russia : A Cultural History, 1616-1917, University of Northern Carolina,

À retrouver ici dans la boutique.

Share on

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.